Communiqué de l’ADTC Savoie

 Après avoir perdu deux fois devant le tribunal administratif, Chambéry métropole organise, du 9 au 29 juin 2016, « une période d’information et d’expression complémentaire sur les aménagements liés au nouveau réseau ». Demandés par tous depuis bientôt un an, les plans et les horaires sont enfin publiés.

Cependant, l’ADTC Savoie ne peut se satisfaire de cette opération de communication, qui n’est pas la concertation attendue par les usagers des transports de l’agglomération chambérienne. Aucune des options choisie pour la réorganisation du réseau STAC ne fait l’objet d’études comparatives et d’une justification.

L’ADTC Savoie réclame à nouveau une vraie concertation, portant non seulement sur la refonte du réseau STAC, mais aussi sur l’ensemble du plan de déplacements urbains (PDU) : circulation des piétons, des cyclistes, des automobiles et stationnement. Elle rappelle que la concertation n’est pas seulement une exigence démocratique, mais qu’elle permet également d’améliorer les projets suite au retour des habitants. Qui peut se prévaloir d’avoir raison tout seul ?

Les débats escamotés

Aucune des options choisie pour la réorganisation du réseau STAC ne fait l’objet d’études comparatives et d’une justification :

  • quelle est la pertinence de l’abandon du centre d’échange unique de bus, qui devait être initialement déplacé qui du Jeu de Paume ? Quels sont les avantages et les inconvénients des différents solutions possibles (un grand centre d’échange, un centre d’échange plus petit, des points de correspondance dispersés autour de l’hyper-centre) ?
  • quelles sont les solutions alternatives pour les usagers des quartiers qui ne seront plus desservis par le nouveau réseau ?
  • quelle est la pertinence du passage des bus avenue de la Boisse et place de la Gare plutôt que le long de la Leysse ?
  • pourquoi les bus STAC ne circuleront plus sur le territoire de l’agglomération d’Aix-les-Bains (Le Bourget-du Lac et Landiers nord) ?
  • comment croire que les avis recueillis avant le 29 juin permettront de modifier la configuration d’un réseau dont la mise en service est prévue pour le 29 août, dont la moitié des aménagements de voirie est déjà réalisée et pour lequel Chambéry métropole a déjà lancé une campagne d’information ?

Les insuffisances des lignes chrono

En dehors de ce questions de fond, l’ADTC Savoie, qui approuve le principe des lignes chrono,  peut déjà exprimer des réserves sur leur fonctionnement :

  • le passage par des zones à forte circulation (avenue des Ducs, avenue de Lyon) sans voie réservée laisse présager une vitesse faible et irrégulière,
  • l’offre du soir, limitée à 21h30 sur 3 des 4 lignes chrono, ne répond pas aux besoins de la vie de la cité,
  • l’offre du dimanche, complètement calquée sur celle de la semaine, desservira des zones d’activité désertées, tout en passant à l’écart de quartiers peuplés. Et les derniers départ seront bien trop tôt pour permettre aux étudiants de rejoindre leurs résidences,
  • les horaire non cadencés (9 minutes entre deux bus, puis 12, puis 10, puis 11…) ne permettent pas une mémorisation des horaires par le public. Il en est de même pour les horaires différents le samedi et pendant les petites vacances scolaires,
  • le renforcement insuffisant de la fréquence en heure de pointe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *