L’historique

abattage-11-mai

Abattage des tilleuls place de la Gare le 11 mai 2016

30 Mars 2014: Élection de l’équipe Municipale, Michel DANTIN devient Maire de Chambéry  et Xavier DULLIN devient président de l’agglomération

Fin 2015 : Chambéry et Chambéry Métropole mettent au point un nouveau plan de déplacements.

12 au 26 Janvier 2016 : Réunions publiques à Bissy, Chambéry le Vieux et  Mérande, concernant le nouveau plan de déplacements. Ces  trois réunions n’informent pas les gens dans le détail car les plans présentés manquent de précision. Aucune réunion n’a lieu dans le centre, zone qui sera la plus impactée.

Février/Mars 2016 : Un collectif de riverains du quartier de la Gare de Chambéry décide de créer une association pour défendre les riverains et informer les gens qui souhaitent des informations.  Cette association est apolitique et porte le nom de CCQP (Circulation Concertée, Quartiers Préservés).

Avril 2016: L’association et des riverains entament des démarches judiciaires concernant des irrégularités constatées dans les démarches  de la Ville et de l’Agglomération (défaut d’enquête publique notamment).

Fin Avril 2016: L’association et le collectif SOS Arbres lancent une pétition contre l’abattage des arbres en centre ville. Celle-ci recueillera plus de 7700 signatures.

9,10 Mai 2016: SOS Arbres et CCQP font reculer les engins et  les hommes venus abattre les arbres.

11 Mai 2016: Les arbres sont abattus sous la protection des forces de l’ordre. Les 7700 signatures ne sont pas prises en compte.

27 Mai 2016: Une décision du tribunal administratif de Grenoble (suite à un référé déposé par des élus de l’opposition) ordonne l’arrêt immédiat des travaux.

30,31 Mai 2016: Malgré l’ordonnance du juge, Chambéry Métropole poursuit les travaux. Les autorités semblent refuser de faire le nécessaire.

01 Juin 2016: Les travaux continuent. Mais les démarches judiciaires de notre association aussi.

02 Juin 2016: Lors d’une conférence de presse, Chambéry Métropole annonce que les travaux sont suspendus. Une heure plus tard, la décision du Tribunal de Grenoble annonce une astreinte de 10 000 € par jour en cas de poursuite des travaux malgré la suspension prononcée.

09 Juin 2016: Chambéry Métropole lance en urgence une opération de communication. Elle met en place une procédure de concertation post-factum « light » sous forme d’une consultation en ligne et d’un recueil d’avis en mairie (il est possible de déposer son avis mais il n’y a pas de réponse) et met à disposition des usagers les plans et les documents techniques dans les mairies, du 9 au 29 juin.

La suite sur ce blog…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *