Chrono B

Au sujet de la ligne B ( dite chrono)
Cadence ; toute les 10 minutes?????
Dessert 2 parkings relais( La trousse et Sonnaz) sans aller jusqu’en gare- (arret au Reclus)donc il faut courir pour prendre le train (ou programmer le vélo….) -et ceux qui vont prendre le train souvent à des heures irrégulières…(scolaires et autres avec des valises,,,) De plus pour le retour il faut aller le prendre presque à La Place de la Libération…..
Beaucoup de bus -doubles……à .des heures creuses…..????

Chambéry – Landiers Nord

Desserte zone des Landiers Nord :
comme sur d’autres lignes, Chambéry Métropole a ajouté des correspondances là où il avait des lignes directes : autrefois la ligne 6, puis la ligne 2 ; maintenant c’est ligne A du centre (là où j’habite) jusqu’à Chamnord, puis ligne 3 jusqu’à Castorama (là où je travaille).
Chambéry Métropole peut parader en disant qu’ils ont augmenté la fréquence de passage sur les lignes structurantes comme la A, mais ils ont réduit celles des autres lignes, qui apparemment les intéressent moins (30 mn sur la 3). Sachant que ce qui compte au final c’est la fréquence la moins élevée des 2 ! Ca me fait une belle jambe d’avoir un bus toutes les 10 mn pour aller à Chamnord, sachant que là bas je dois poireauter des fois 20 ou 25 mn avant que le le 3 arrive… Il n’y a que 2 combinaisons par heure où la correspondance n’est pas trop longue. Je suis désolé, mais une fréquence de 30 mn ce n’est pas assez. Avec le travail et la famille j’ai pas le temps de perdre tout ce temps avec les correspondances.
En plus comme fait précédemment pour la ligne 2, ils essayent de fusionner la ligne Technolac (A) et la ligne Landiers. Sans doute pour réduire les coûts. Mais du coup on fait passer par les Landiers sud ceux qui veulent aller à Technolac alors que ça irait plus vite de prendre la VRU…

Jacob Bellecombette – ligne 2

Forte dégradation du service depuis septembre 2016 pour les usagers de la ligne N°2 (anciennement ligne N°6) qui résident sur le haut de Jacob Bellecombette :
– Diminution en journée du nombre de bus le samedi et en période de vacances scolaires,
– allongement du temps de trajet et de la distance à parcourir à pied pour se rendre (et surtout revenir chargé) au marché de Chambéry,
– Suppression total du service le dimanche,
– Suppression du service Noctambus et donc impossibilité de remonter du centre-ville en bus après un spectacle le soir ou lors d’une arrivée en train après 20h15. Depuis la gare SNCF, possibilité d’emprunter la ligne A jusqu’à 21h25 pour se rendre au terminus « Université Jacob » mais il reste plus d’un kilomètre à pied en montée (avec bagages) pour se rendre à Champ Parin,
– Augmentation des temps de trajet moyens, notamment aux heures de pointe, pour se rendre (et revenir) au centre-ville ou à la gare car détour depuis la Préfecture par la rue de la République, rue de la Banque et avenue des Ducs qui est totalement saturée.
– Desserte de la ligne assurée aux heures de fortes fréquentation par des bus de petite capacité, ce qui amène parfois certains d’entre eux à ne pas pouvoir prendre de passagers à l’arrêt Préfecture. De très jeunes écoliers de l’école primaire Caffe doivent alors attendre le suivant, y compris en hiver.

Cerise sur le gâteau, cette dégradation s’accompagne d’une augmentation très sensible des tarifs.

Challes-les-eaux – Bassens

Les habitants de Challes ne peuvent plus aller aux commerces de Bassens; la ligne 1 tourne à la trousse en direction de Barberaz .

(AUCUNE CORRESPONDANCE POSSIBLE L’ARRÊT EST À 300M)

La ligne 8(nouvelle ligne 1) était très empruntée par les personnes âgées ,les gens sans voiture et les gens éco responsables pour aller faire des courses ou récupérer un vélo en réparation chez Dvélo; maintenant c’est IMPOSSIBLE sauf à venir jusqu’au centre de Chambéry.

Chambéry Gare

14/01/2017 : Commentaire aménagements gare :

« ne pouvant pas porter sur une distance comme celle de la passerelle des bagages lourds, même moyennement, je suis très gênée par la suppression de l’emplacement de dépose minute juste devant la gare. Et je pense que même avec une mobilité normale on devrait pouvoir décharger ses bagages juste devant la gare ( ex.à la gare de la Part Dieu à Lyon cette dépose minute avec accès direct à la gare fonctionne tb ) »

_______________________________________________________

2016

Place de la gare: arbres abattus (il reste moins du quart des arbres présents Bvd de la Colonne pour absorber les particules fines de la moitié de la circulation des bus présents sur ce même Bvd)
Rue de la Gare: Passage de 426 bus par jour dans une rue étroite et commerçante.
Rue Perceval: Déviation de la rue Sommeiller par la rue Perceval obligatoire pour tous les VL, sur une chaussée pour le moment privée, et reposant sur une dalle dont la solidité reste à prouver et pour laquelle une expertise est encore en cours.
Rue Sommeiller et avenue de la Boisse: désertion des commerces.
Tout le quartier y compris le carrefour du Centenaire: circulation difficile encore plus qu’à l’heure actuelle. Points délicat, traversée du couloir de bus par les autres véhicules place de la gare et quai Freyzier, intersection quai Charles Roissard et rue Perceval, accès au rond-point du maréchal Leclerc et inévitablement un carrefour du Centenaire bloqué.
Mais à part ça, il n’y a pas vraiment de grand chamboulement pour ce quartier !…

La Ravoire : ligne 12 / ligne 6 lycée du Granier

Des correspondances trop justes entre la ligne 12 et la ligne 6 pour le lycée du Granier.
Par ex le matin à 7h25 le matin, avec en plus un bus bondé et le suivant à …8h25
Le soir, fin des cours à 17h25 pour courir prendre le 6 à 17h30 en traversant le CD5 !
ou le mercredi, fin des cours à 12h pour un départ du 6 à 12h07, avec parfois bus également imprenable car complet.
Solution : remettre la ligne 12 jusqu’au lycée du Granier aux heures de pointe des lycéen-nes.

Des problèmes également avec la ligne 13

Chambéry Costa de Beauregard

La ligne Chrono C passe maintenant derrière Curial, sous le parking de la Falaise, et devant la fondation du Bocage deux simples arrêts de bus ont été remplacés par des abribus avec un trottoir immense… qui malheureusement est responsable de la disparition de la bande cyclable large et confortable qui s’y trouvait auparavant.

Résultat : plus de bande sécurisée, la situation est franchement dégradée, on ne peut plus passer tranquillement à vélo avec les enfants puisqu’on se retrouve dans la circulation avec les voitures. Dommage, c’était l’un des endroits où les cyclistes pouvaient déstresser un peu.

Pourquoi ne pas avoir fait cet arrêt de bus plus loin, vers Monge, où la route est plus large et en plus qui bénéficierait à de nombreux lycéens ?

avant

Avant : bande cyclable clairement dessinée, largeur de trottoir confortable.

Après : étais-ce utile de faire un quai aussi large au dépens des vélos ?

Après : étais-ce utile de faire un quai aussi large au dépens des vélos ?

 

 

La Ravoire – Colline de l’échaud/(chrono C)

Desserte du collége Saint François : doublement du temps trajet pour les collégiens habitant la commune. Suppression de la ligne proposant antérieurement un arrêt à « Pont des Carmes ». Les collégiens doivent soit marcher de l’avenue Desfrançois jusqu’à l’arrêt Monge (environ 1 km) soit prendre un bus de correspondance pour rejoindre cet arrêt sur une ligne cadencée toutes les 30 minutes ! Par ailleurs cela entraîne un effet « d’entassement » à l’arrêt Monge où, à certains heures, des dizaines de collégiens et lycéens s’amassent dangereusement le long d’une voie très fréquentée + bus archi bondés.

Analyse de la desserte de Chambéry le Haut par la commission transport du conseil de quartier.

La commission transports du conseil de quartier de Chambéry-le-Haut réunie le 23 juin 2016 a analysé les conditions de desserte du quartier par le futur réseau de bus, et a relevé des problèmes en vue de les déposer au registre déposé à la mairie de quartier.

1/ La ligne 10 actuelle, remplacée par la conjonction des lignes 4 et 1, ou B et 1 selon les destinations, avec pour certaines d’entre elles de forts rallongement des durées de transport, ou par exemple une grande partie de la zone industrielle de Bissy et le centre de tri qui ne seront plus desservis. Il n’y a pas de correspondance entre le 4 et le 1.

2/ Desserte des Châtaigniers

Avec la mise en service de la passerelle de la gare, ne faudrait il pas envisager que la future ligne 2 desserve le lycée au moins le dimanche soir, le lundi matin et le vendredi soir aux horaires des internes ?

D’autre part le quartier des Châtaigniers a été pensé pour minimiser la présence et la circulation de voitures, ce qui nécessite une bonne desserte par les transports en commun, faute de quoi les habitants risquent de s’en détourner et de prendre davantage leurs voitures … pour ceux qui en ont.

Il faudrait ré-étudier cet aspect d’autant que le secteur de la rue du Grand Champ n’est plus desservie malgré les nombreux lotissements de part et d’autre, certains habitants étant nettement à plus de 400 mètres d’un arrêt de bus, pour certains le temps d’accès à pied à l’avenue Daniel Rops étant d’au moins 15 minutes. Point positif : le maintien de l’arrêt Petit Champ, car à cet endroit à la distance s’ajoute la déclinaison importante de la route.

La ligne 13 actuelle (empruntant la D211) a totalement disparu, et n’est pas remplacée, ce qui prive de desserte en particulier les habitants des hameaux de Montagny et de la Croix rouge. De plus, ce secteur ne semble pas intégré dans une zone de transport à la demande. Cette suppression, accompagnée de celle de la desserte des Châtaigniers, éloigne fortement et même prive les habitants du hameau de la Croix rouge et de la montée de la Brûle de solution de bus à portée raisonnable.

3/ Desserte de Caramagne

Contrairement aux craintes exprimées lors des présentations du réseau faites en octobre 2015, les horaires publiés sur le site internet du Stac semblent mieux répondre aux besoins pour rentrer du centre ville le soir.

Par contre, après le constat d’une perte de rotations sur la ligne 6 depuis 2010 (50 rotations en 2010 – 46 en 2015), accentuée le soir, on note à nouveau une perte du nombre de rotations (43) sur le nouveau projet.

De plus après 8 heures le matin il faut attendre 8h25 pour avoir à nouveau un bus pour se rendre au centre ville. Cela se détériore encore plus en période de vacances scolaires.

La ligne 6 actuelle connaît un vrai gain de fréquentation depuis la mise en service de la passerelle SNCF en novembre dernier, puisqu’il y a un arrêt juste au pied de celle-ci. Les bus sont de plus en plus pleins. comment cela va-t-il se passer avec moins de bus ?

Les habitants ont le sentiment d’une forme de « relégation » de leur quartier.

4/ Devenir de l’actuelle ligne 18

Dans le nouveau projet pour effectuer le même trajet qu’actuellement pour se rendre par exemple à la CAF ou la CPAM, les usagers devront prendre la ligne 4 puis prendre une correspondance à Chamnord pour prendre la ligne 3. Cela ne va pas être pratique pour les personnes (souvent âgées) se rendant au supermarché Leclerc.

D’autre part ce sont des correspondances sur deux lignes ayant des fréquences à 30 minutes comment cela va-t-il se passer ?

5/ Desserte du haut de l’avenue d’Annecy

L’arrêt « Avenue d’Annecy » parait avoir été supprimé du futur projet, reporté sur le futur arrêt « creux du loup » situé un peu plus loin …

6/ L’arrêt « Creux du loup »

Cet arrêt n’est pas desservi le jeudi, jour de marché sur Chambéry le haut, ce qui met en difficulté les personnes habitant au bout de l’avenue d’Annecy et qui ont des difficultés à se déplacer. Ces habitants s’interrogent sur le sens de cette modification, d’autant qu’il y a quelques année ils avaient été contraints de céder du terrain pour permettre la construction du rond point permettant le retournement des bus au bout de l’avenue.

7/ Horaires du soir

L’appellation « Noctambus » est supprimée, mais contrairement à ce qu’on entend souvent, les horaires du soir sont plutôt renforcés en privilégiant la tranche 19h-20h30.

Par contre le dernier bus en remontée est à 22h30, ce qui ne permet pas de se rendre au restaurant ou au cinéma ou encore à Malraux : il pourrait être intéressant d’avoir un bus vers 23h15 au moins les soirs de fin de semaine et éventuellement les soirs de spectacles à Malraux.

8/ Desserte des dimanches

Certains habitants disent qu’il n’y aura plus de bus le dimanche. Or, à l’examen des horaires publiés sur le site du Stac, il s’avère que la desserte prévue le dimanche est plus importante dans le futur projet.

Par contre le B emprunte le même trajet le dimanche que la semaine et de ce fait n’a pas la même desserte que le bus du dimanche actuellement.

9/ Tableaux de comparaison ?

Le souhait a été exprimé de mettre à disposition, sur le site du Stac ou de Chambéry Métropole, des tableaux permettant une comparaison entre l’ancien et le nouveau réseau :

  • Tableaux ligne par ligne, indiquant pour chaque ligne actuelle par quelle-s ligne-s elle seront remplacées (exemple : l’ancienne ligne 18 est remplacées par ligne 4 + ligne 3 ou ligne A)

  • Tableaux arrêt par arrêt, indiquant pour chaque arrêt du réseau actuel, par quelle-s ligne-s il sera desservi dans le futur réseau. Les arrêts nouveaux ainsi que les arrêts supprimés seraient indiqués dans ce document.

  • Tableaux de desserte des services publics (quelle ligne dessert actuellement et desservira des services publics tels que la CAF – la CPAM – la SNCF – Pôle emploi……)

10/ Vélo bulles

Regret que l’utilisation des vélo bulles pour une correspondance ne soit pas inclus dans le prix du billet, comme pour les billets Stac (obligation de racheter un billet spécifique pour poursuivre son trajet en vélo bulle).