Grand Chambéry condamné

L’action lancée il y a deux ans par l’association des riverains de la Place de la Gare (C.C.Q.P.) auprès du Tribunal administratif de Grenoble contre le nouveau PDU chambérien aboutit par une victoire sans discussion contre un projet mais surtout contre une méthode qui ne respecte pas les lois et l’avis des citoyens.

Maintenant la question est donc la relance d’une véritable concertation permettant aux usagers des transports en commun et aux habitants de l’agglomération de s’exprimer sur :

  • la façon de se déplacer en étant vigilants à ne pas laisser la pollution et les voitures augmenter en permanence dans la ville,
  • favoriser le développement de modes de déplacements doux et sécurisés,
  • stopper les nouvelles constructions en silos de parkings de plusieurs centaines de voitures en centre ville mais au contraire développer les parkings relais en bordure des villes, ainsi que le parkings de covoiturage,
  • envisager sérieusement la gratuité des transports en commun pour tous,
  • recréer un Pôle d’échange unique pour le réseau de bus,…
Dauphiné Libéré 05/02/19

Une réflexion au sujet de « Grand Chambéry condamné »

  1. Pour le président de l’agloo de Chambéry il s’agit d’un non évènement. Au même titre que le président de le région à été rétorqué sur son budget on voit l’exemplarité donnée aux plus jeunes à propos de respect des règles démocratiques. L’éthique de la triche ou le cynisme esr devenu la regle. Il faut dégager ces voyous par la sanction démocratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *